Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Presque Moi

Presque Moi

Gourmandises et billets d'humeur, à Londres ou ailleurs

L'Auberge du 15, cuisine française traditionnelle, Paris 13

Chers lectrices, chers lecteurs, je vous souhaite une excellente et gourmande année 2012!

 

En ce début d'année, je vous propose le récit de mon dîner à l' Auberge du 15, qui contrairement à ce que son nom indique est située dans le 13ème arrondissement de Paris (mais au 15 rue de la Santé).

L'Auberge du 15 a bénéficié dès son ouverture d'une très bonne presse: Figaroscope, l'Express, et surtout lesrestos.com et Raids Patisseries, avec qui j'ai eu la chance de partager ce dîner, en compagnie de Fabulous Fab et mon cher mari. J'aime de plus en plus la cuisine traditionnelle, celle qui met en valeur les produits sans se perdre dans des "espuma" et autre chichis chimiques. La lecture de la carte du restaurant et les avis recueillis me mettent donc sérieusement en appétit. A l'heure dite, nous sommes chaleureusement accueillis par Nicolas Castelet et Maxime, le maitre d'hôtel.

 

Nous commençons le repas avec quelques lamelles de jambon Ibaïona (je dois me retenir de ne pas finir l'assiette...) et des radis, très doux même pour moi qui d'ordinaire n'aime pas ça du tout. Pour accompagner, un peu de beurre et du pain de campagne encore tiède...

auberge_du_15_jambon.jpg

Les choses sérieuses débutent avec le velouté de potimarron, servi dans une assiette creuse préalablement garnie de foie gras, noisettes et d'une quenelle de crème. Le service est comme à la maison, ou presque: nos assiettes sont remplies à table à partir d'une grande soupière qui reste à notre disposition, et nous ne nous sommes pas gênés pour honorer ce velouté d'un bis, voire pour certain, d'un tris!

auberge_du_15_veloute_potimarron.jpg

Nous continuons avec la sole petit bateau, là encore servie à notre table. Il est finalement très rare d'avoir l'occasion de goûter cette recette, et là c'était une merveille. Cuisson parfaite, goût délicat, sauce à en lécher l'assiette (et même le plat)... Une sole petit bateau d'anthologie comme l'écrit fort justement mon mari.

auberge_du_15_sole_petit_bateau.jpg

Nous sommes encore émus par la sole quand le gigot d'agneau, escorté de son aligot, atterrit sur notre table. Des effluves de thym flattent nos narines, et mes yeux s'équarquillent devant les cocottes d'aligot... Maxime, le sympathique maitre d'hotel, entame adroitement la découpe de la bête et le service de l'aligot, je suis au septième ciel! Pas seulement grâce au charme de Maxime : le gigot, relevé par des oignons fondants et sucrés, fond dans la bouche, et quand une bouchée de cette divine purée le suit, c'est un feu d'artifices pour les papilles tant les saveurs sont riches et complémentaires.

auberge_du_15_agneau.jpg

auberge_du_15_agneau_aligot.jpg

Mon appétit commence à décliner, mais cette gourmande de Raids Patisserie nous a joué un tour et s'est mise d'accord avec Maxime et le maitre des lieux pour nous faire gouter non pas un, ni deux, mais trois desserts!! Et c'est parti pour un soufflé au Grand Marnier, sorbet à l'orange sanguine, la fameuse tarte au citron et la poire belle Hélène. Que dire, qu'écrire, sinon que ces desserts étaient à l'image du reste du repas, d'un très très haut niveau! Le soufflé a une texture parfaite, très homogène, il est encore meilleur que chez Robuchon, la tarte au citron est aussi bonne que l'avait promis Raids Patisseries. Impossible de terminer la délicieuse poire belle Hélène. Enfin, disons que pour une fois je n'ai pas pu terminer la sauce au chocolat noir.

auberge du 15 desserts

Vous l'aurez compris, je recommande vivement l'Auberge du 15. Vous y dégusterez une cuisine française traditionnelle de très haute volée, ce grâce à l'utilisation de produits nobles et au tour de main du chef Nicolas Castelet (qui fut élève de Passard, Dutournier, Robuchon...). C'est le style d'adresse que j'adore, la cuisine est généreuse et rassurante, c'est convivial, impossible de s'en lasser. Voilà un endroit idéal pour un repas entre amateurs de bonne chère.

D'ailleurs je vais guetter l'apparition de la blanquette de veau, à mon avis elle sera extra.

Côté prix, compter un très raisonnable 26 euros au déjeuner pour E+P+D, le menu dégustation est à 68 euros pour 5 plats.

 

Merci Alain pour cette superbe découverte, merci pour l'invitation, ce dîner fut un très grand moment de 2011!

 

L'AUBERGE DU 15
15 rue de la Santé
75013 Paris
Tel: 01 47 07 07 45 (il est prudent de réserver).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Pap 09/01/2012 10:42


Comment as-tu pu avaler tout ça ?


La sole me tente. Je ne crois pas avoir goûté cette recette.

Moi 09/01/2012 10:59



C'était vraiment excellent! Quand c'est aussi bon on ne se fait pas prier.


Toi qui aimes le poisson, tu apprécierais cette recette. Miam miam, j'ai adoré ce resto.