Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Presque Moi

Presque Moi

Gourmandises et billets d'humeur, à Londres ou ailleurs

Festival des Arênes de Vérone: la Bohème et Aïda

Tous les étés a lieu à Vérone le célèbre festival d'art lyrique des Arênes de Vérone. Cette année le festival, lancé en 1913 pour commémorer le centenaire de la mort de Verdi, fêtait ses 85 ans.

L'histoire de la tradition des bougies est liée à celle du festival. Au début il n'y avait pas d'électricité dans les arênes c'est pourquoi les spectateurs des gradins allumaient des bougies afin d'éclairer la scène et de lire les programmes. Au fil des années et avec l'arrivée du courant cette habitude disparut. Elle fut cependant reprise dans les années 80 grâce à l'initiative d'une entreprise de la ville qui distribue depuis une chandelle à chaque spectateur des gradins. Juste avant chaque représentation des milliers de petites lumières éclairent les arênes. Le geste même d'allumer sa chandelle à celle de son voisin donne la sensation de participer à un événement unique. C'est ainsi que l'atmosphère magique des arênes renaît tous les soirs.


C'est la première fois que j'assistais à ce festival, j'en rêvais depuis que j'en avais eu connaissance lorsque j'habitais en Italie. J'ai eu la chance d'assister à deux spectacles, la Bohème et Aida.

La Bohème se déroulait dans un décor sobre figurant très habilement un toit de Paris qui se transforme au cours de l'histoire.

Le spectacle qui m'a le plus enthousiasmée est cependant Aida. La mise en scène était grandiose, les artistes excellents. La force de cet opéra, outre l'histoire, réside dans le fait qu'il mèle chant et danse ce qui le rend très vivant. J'avais déjà vu une représentation à Prague en décembre, mais ici dans cet endroit majestueux et avec une telle mise en scène l'émotion était à son comble.


Voyez vous les éléphants au dessus de la scène? Des torches allumées sur les gradins, des jets de flammes, des lancers de confettis, des costumes somptueux... Le metteur en scène a exploité toutes les possibilités. Des lasers disposés à quatre coins et projetés dans le ciel formaient même une pyramide au dessus des arênes, intégrant le spectateur dans l'histoire. Tout simplement magique.

Le public était conquis, les "bravi" et même un "viva Verdi" ont résonné dans les arênes tout au long de la représentation.

Les mosaïques de Ravenne, le festival lyrique de Vérone, tant de beauté, d'émotion...

Vive l'Italie!
        

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article