Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Presque Moi

Presque Moi

Gourmandises et billets d'humeur, à Londres ou ailleurs

Les Contes d'Hoffmann

Hier soir j'ai assisté à la première des Contes d'Hoffmann, à Bastille. Il y avait un monde fou, et j'ai compris pourquoi au moment de l'annonce du directeur: "Patricia Petibon et Rolando Villazon étant souffrants, ils seront remplacés par..."
Je me suis alors souvenue m'être fait la réflexion la veille que j'allais voir en vrai une vraie star de l'art lyrique. Tant pis. Sur ce sifflets puis applaudissements et "musique, Maestro!" (de loin il avait l'air assez canon, le chef d'orchestre, et au moins 1m80 au garrot!).

Le spectacle fut absolument parfait (ça existe un spectacle raté à l'Opéra de Paris?), et la mise en scène encore plus délirante que d'habitude: à un moment on a vraiment l'impression d'être aussi ivre qu'Hoffmann! Je n'en dis pas plus pour ne pas gâcher le plaisir de ceux qui s'y rendraient prochainement.


Pour les curieux et les lecteurs attentifs, sachez que si je n'ai pas vu Villazon et Petibon, j'ai néanmoins rencontré une star, une vraie.

Nous avions rendez-vous à la billetterie, je suis arrivée un peu en avance (et lui un peu en retard, pas bien du tout ça!! rire) ce qui m'a permis de me préparer psychologiquement à cette rencontre. Quand je l'ai vu j'ai rougi et dit des banalités, as usual.
Au bout d'un moment j'ai réussi à respirer et nous avons discuté, c'était très agréable.

Il doit mesurer environ 1m83, porte les cheveux un peu longs et plaqués à la "latine". Il est très mince, très intelligent et sympathique, nous avons passé une excellente soirée. J'étais très très contente de faire sa connaissance.
         

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

chris 30/01/2007 16:19

Tu dois avoir passé une superbe soirée, et tu nous donnes envie de suivre ta trace (je veux dire d'assister à ce spectacle)...
 

"la star en question" 30/01/2007 14:13

Ah, chers amis, quel spectacle !L'Art n'est grand que lorsque qu'il provoque une ivresse et, si possible, une ivresse collective.Alors, les scènes ou Hoffmann, bourré, cavale sur son comptoir (visible sur la photo) en entrainant dans sa danse bouffonne une troupe d'étudiant qui beuglent un chant magnifique et terrible, on touche au but dans des dimensions subtiles : l'ivresse collective qui apparaît dans le public est elle-même provoquée par un homme ivre en communion avec un groupe ...De tel moments sont plus que des morceaux d'anthlogie, se sont des morceaux de bravoure !
Oanèse ?Je ferai sont portrait à tête reposé et le pulierai sur ce blog.

ayrton 29/01/2007 15:45

Filipo, je suis, malgré tout, entièrement d'accord avec toi !

Filipo 29/01/2007 12:30

Ravi pour toi, d'avoir fait une délicieuse rencontre "étoilée". Que les mauvaises langues qui racontent parfois que la belle France ne compte pas de "vraies stars", se taisent à jamais !...

ayrton 29/01/2007 08:39

enthousiaste*