Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Presque Moi

Presque Moi

Gourmandises et billets d'humeur, à Londres ou ailleurs

La danse, c'est pour les beaufs? (Balanchine/Noureev/Forsythe à Bastille)

Je me réjouissais vendredi soir d'aller à Bastille pour la soirée Balanchine / Noureev / Forsythe; ça faisait des années que je n'avais pas vu un ballet. A 19h30 la salle n'était toujours pas pleine, et au moment du lever de rideau vers 19h35 il restait quelques places libres autour de moi.

Bizarrement, alors que le spectacle avait commencé, les ouvreuses continuaient à laisser entrer les gens, qui se placaient où ils pouvaient, sans faire d'efforts pour ne pas déranger. Ca a duré une bonne dizaine de minutes, bien plus que nécessaire pour m'énerver. Entre Balanchine et Noureev profitant d'une légère augmentation de l'éclairage, d'autres gens sont arrivés, et le bazar a de nouveau continué après le début de Raymonda. Là, dans le noir, il a fallu que je me lève, que je prenne mes affaires, que je me décale pour laisser un jeune couple bavard s'installer. Si j'avais pu je les aurais fichus dehors avec une paire de claques.
A l'entracte les retardataires ont rejoint leur vraies places et la dernière partie du spectacle s'est déroulée normalement. Enfin! Et tant mieux car Artifact Suite de Forsythe est un joli bijou moderne, déconcertant et entêtant. 
 
      
L'impression de facilité qui émane des danseurs de l'Opéra de Paris est bluffante. La scène semble être un appui éphémère que les chaussons frôlent avant un nouvel envol. Bras et jambes infinis, gestes d'une précision millimétriques, les muscles contractés, puissante expressivité... C'est beau!
J'avais oublié ces corps tendus à l'extrème, au bord de la rupture, ces corps efficaces transformés par des années de travail répétitif.


C'est drôle, au début du spectacle, le chant m'a manqué: l'absence de paroles m'a semblé une imperfection. Je préfère donc l'opéra! (Où le public est aussi plus discipliné et respectueux des autres spectateurs et des artistes...).
        

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Altaïr 15/04/2008 10:38

Bonjour ! Ca te dirait pas d'écrire -comme je vois que tu le fais si bien- dans notre équipe, en parallèle de ton blog ? :)

Moi 15/04/2008 11:00


Why not?! :)


vespcondove 14/04/2008 23:24

ciao, petit passage pour avoir de tes nouvelles.Bacci

Moi 15/04/2008 11:02


Tout va bien, et toi, ça va mieux?
BaCi (1 seul c!) ;)


amelie 14/04/2008 16:57

tout pareil , peut être aussi parec que le chant est un moyen de communication entre le public et les artistes qui complémente bien la danse...enfin moi oui ca me parle plus, parce qu'en plus de la puissance des émotions dégagées par le corps, il y a la parole, les voix, les mots...

Moi 15/04/2008 11:03



Je suis parfois émue jusqu'aux larmes en écoutant certains airs d'opéra, en danse l'émotion est moins forte.



claire 14/04/2008 15:50

exactement pareil!!!!!j'aime mieux l'opéra, parce que pendant les ballets, j'attends toujours que les danseurs se mettent à chanter!!!!du coup, je reste frustrée...finalement, ce que je préfère, c'est quand il y a un ballet ou un passage dansé dans un opéra!! mais c'est rare et parfois, éludé... dommage!bisousClaire

Moi 15/04/2008 11:08



Il y a des passages dansés dans Aida et Orphée qui comptent parmi mes opéras préférés. On ira ensemble la prochaine fois!