Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Presque Moi

Presque Moi

Gourmandises et billets d'humeur, à Londres ou ailleurs

Enquetes alimentaires

Dans le cadre de mon Master in Nutrition and Public Health (Nutrition et Santé Publique), nous étudions ce semestre nos apports et dépenses énergétiques. Il existe plusieurs méthodes pour estimer les apports énergétiques, c'est à dire tout ce que l'on mange et boit, entre autres:

- le rappel des 24 heures (tout ce que vous avez ingéré au cours des 24 heures précédentes),

- le questionnaire de fréquences alimentaires, aussi appelé FFQ (Food Frequency Questionnaire) permet d'établir un recueil des apports "habituels" : combien de tranches de pain par jour/semaine, de quelle taille etc.

- le journal alimentaire avec description détaillée et pesée de chaque aliment, sur 3 ou 7 jours en général,

- la "duplicate diet": pendant 24h, vous recueillez l'équivalent exact de tout ce que vous mangez, et qui sera ensuite analysé en laboratoire.

bacon and mapple croissant

Pour la Science, je me suis soumise à ces procédures. Pendant 7 jours, j'ai décrit tout ce que j'ai mangé et pesé chaque portion au gramme près. Chaque tranche de pain, avant et après l'avoir beurrée, chaque ingrédient de la quiche petits pois jambon puis chaque part mangée, chaque verre de lait, chaque bâtonnet de carotte. Cette méthode redoutablement précise est contraignante: il faut se balader avec sa balance et ne rien oublier. Les buveurs de thé au lait sucré apprécieront (ce n'était pas mon cas heureusement!). Le revers de la précision est une inévitable modification du comportement alimentaire: une fois que j'avais pesé mes 7 tomates cerises je n'avais aucune motivation pour en peser une huitième 10 minutes plus tard, donc je ne la mangeais pas. Idem, je ne me suis pas privée d'alcool mais j'ai pris des grands verres (oui!) et m'y suis limitée (eh oui...). Je n'ai quasiment pas mangé à l’extérieur pour me simplifier la tache.

In the olden days comme dirait ma fille, on jetait tout cela sur papier ou sur Excel puis pour chaque aliment, avec les tables de compositions des aliments, on calculait l'apport énergétique par repas ou jour. Aujourd'hui il existe des logiciels pour faire le travail, j'ai utilisé celui recommandé par ma fac, Nutritics. C'est pratique, il y a par exemple une fonctionnalité "recette" qui permet d'ajouter les ingrédients des bons petits plats maison et de vous en calculer la composition nutritionnelle.

Résultat des courses

D'après le logiciel, je mange un peu trop "gras", en particulier d'acides gras saturés. Il faut dire que cette semaine là on a enchaîné la quiche, le pique-nique charcuterie+fromage (vis ma vie à Londres: il fait beau => tous dehors!) et les spaghettis carbonara (soirée spéciale avec ma fille)... Malgré tout, cela reflète certainement une tendance : j'aime l'huile, le beurre, le fromage.

Je mange moins de glucides que je ne pensais, moi qui me gave de pain et de pâtes. C'est une bonne nouvelle, je peux en manger encore plus! :) Sans surprise, ma consommation de sucres simples hors fruits ("free sugars") est très faible, elle vient du chocolat noir 80% que j'utilise pour le chocolat chaud du petit déjeuner.

Mes apports en protéines provenaient principalement d’œufs, fromages, charcuterie (plus que la normale pour ces 7 jours), légumes et céréales. Mes besoins étaient largement couverts.

Bonne surprise pour les apports en fibres: grâce au pain (merci Pophams Bakery! ♥), légumes et fruits consommés de manière habituelle je suis même au dessus des recommandations.

Sur une semaine, mes apports énergétiques totaux collent avec mes dépenses énergétiques. J'ai mesuré ces dernières par plusieurs méthodes également: équations métaboliques, journal d'activité physique sur les mêmes 7 jours et Douglas Bag.

Conclusion

Je vais essayer de manger un peu moins d'acides gras saturés (= beurre, fromage, crème) et remplacer par des glucides.

To be continued...

Je vous raconterai pourquoi j'ai respiré dans un sac en plastique, mixé 1,5kg de bouffe et ce qu'il est "ressorti" de tout ça. :)

 

Notes

Il existe d'autres techniques d'évaluation du métabolisme, comme l'eau doublement marquée par exemple.

Ce travail était très intéressant à titre personnel mais ce n'était pas l'objectif principal. En effet, il est important pour un nutritionniste de connaître les méthodes d’enquêtes alimentaires, leurs avantages et limites dans une utilisation au niveau d'un groupe et non d'un individu. C'est ce qui permet de connaître le status nutritionnel d'une population et de définir les politiques de santé adéquates... "5 fruits et légumes frais" par exemple!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

amélie 16/11/2018 15:58

très intéressant article !